"Vidéo-Surviolence" : Message en festivals...

Publié le par Julien Daillère

Encore une sélection...
...aujourd'hui pour "Vidéo-Surviolence" : Les Très Courts, section hors compétition "Around the musique". Et hop, encore une diffusion pour cette petite vidéo co-réalisée avec Elie Girard.

Image vidéo "Vidéo-Surviolence"
Le bilan des sélections...
...est assez enthousiasmant et le public réagit bien. Et c'est ce qui nous importe le plus finalement, puisque c'est une vidéo à message. Plus elle est montrée, mieux c'est.
Et puis son tout petit format face a des courts métrages de qualité plus longs (parfois produits) et ayant nécessité beaucoup plus de travail que sur "Vidéo-Surviolence", bah... Tout ça fait qu'on ne s'attend pas trop à gagner un prix en festival.
Mais qu'à cela ne tienne, je me déplace (Elie peut rarement venir à cause de ses cours à Louis Lumière) et quand on me donne un micro, j'en profite pour dire ce que je pense de la vidéo-surveillance.

Le petit message sur la vidéo-surveillance...

...reste mon petit cheval de bataille du moment. Et au risque de passer pour un rabat-joie, plutôt que de dire deux mots sur la vidéo en elle-même lors de sa diffusion en festival, je préfère dire deux mots sur l'imposture "vidéo-surveillance = sécurité". Et ah, ça y est, je sens que je ne vais pas résister à écrire ici quelques mots pour dire ce que je pense de la vidéo-surveillance.
Dire que dans une société avec des moyens limités, tout ce qui est investi dans un équipement en vidéo-surveillance, c'est autant de moins sur des budgets pour la prévention de la violence. Dire que la vidéo-surveillance n'aide pas à protéger mais à punir or personnellement, je préfère (en caricaturant) 1 crime impuni plutôt que 10 crimes punis (d'autant plus que notre système judiciaire et carcéral n'est pas non plus la meilleure solution pour redonner à chacun l'envie de vivre en paix avec les autres). Et on pourrait encore dire beaucoup sur la qualité des images d'une caméra de vidéo-surveillance, sur l'utilisation (ou bien la non-utilisation volontaire) de ces images au cours d'une recherche de suspect ou dans un procès. Sur leur efficacité en terme de baisse de la criminalité ou sur l'aide à l'identification d'un criminel. Et puis encore sur l'absurdité de croire qu'il y a un homme attentif derrière chaque caméra pour intervenir en cas de problème. Etc.

+ dinfos sur la vidéo ici : http://www.julien-daillere.com/realisateur/realisateur-vs.html

Publié dans Ciné - TV - Vidéo

Commenter cet article